L'Évangile selon San Bernardo

 

En ce bon vieux temps-là et lors d’un rude hiver bien évidemment,
Dans une petite auberge nichée au pays des Landes, à Lüe exactement,
Naquit le fameux Moto Macho, non point entre la poire et le fromage
Mais entre foie gras et confit de canard dotés d’un fameux breuvage
Issu d’une initiative viticole millénaire de bons moines bénédictins
Du monastère de Madiran et qui donc ne faisaient pas que du latin.
Cette genèse dont l’alliance du spirituel au temporel est le moteur,
Est née sous des auspices trinitaires, puis qu’il y eu trois géniteurs.
Cet aspect trinitaire est fort présent dans la tradition catholique,
Avec les rois mages, la sainte trinité ou dans l’art cinématographique
Avec le Bon, la Brute et le Truand ou dans le régime démocratique
Avec ses trois pouvoirs que sont le législatif, l’exécutif et le judiciaire
Ou plus prosaïquement à la cantine avec le rituel entrée, plat, dessert.
Mais foin de cette littérature et après cette petite et culte diversion,
Revenons à cette genèse, à ses géniteurs et aussi à leur noble mission.
Moto Macho constitue la convergence dans une commune référence,
De l’univers de la Motor Company dont ses chapters et leur mouvance,
Et des ses trois fondateurs, de la race des bikers de grande expérience.
Primus inter pares, San Bernardo, annonceur de nouveaux pèlerinages,
Puis Confucius, philosophe et maître de l’exégèse, donc en bref le Sage
Et Julius, fils du soleil et de la mer, disciple de bonne vie et bonne chère
Mais indispensable, sinon la vie dans cette confrérie serait bien austère.
Alors mes biens chers frères, sans oublier mes combien plus chères sœurs,
Tous, chantons ces temps nouveaux sous le signe du plaisir et du bonheur.


1907 : création de l'entreprise
Harley-Davidson
Il est donc bien né Moto Macho
Jouez pistons, résonnez biellettes
Donnez V-Twin avec potato-potato.
Venez nous voir, ô belles minettes,
Confucius, Julius et San Bernardo
Vous invitent à cette si grande fête
De la noble confrérie Moto Macho.



La Parole de Confucius

En vérité je vous le dis mes frères bikers, un évènement heureux vient de paraître,
une inspiration bénie par le ciel a guidé trois élus du peuple Harley.

En ces temps où il ne fait pas toujours bon être motard, mâle de surcroît, les bikers sont sujets à la suspicion des pharisiens et philistins de tous ordres qui les abreuvent de leurs discours abscons.

En ces temps d’incrédulité convenue, une épiphanie nous dévoile le chemin rédempteur pour l’homme et son destrier.

En ces temps où le discours maussade l’emporte sur l’espérance, trois bikers discutent, assis confortablement dans une auberge, située dans un village inconnu du monde, aux confins de la Gironde.

Alors que la discussion menait bon train sur les joies d’être ensemble et de parcourir cette contrée, une transcendante intuition est descendue sur San Bernardo. Il en fit part à ses deux acolytes, Julius et Confucius, qui en furent saisis de stupéfaction tant ils eurent le sentiment que cette fulgurance allait transfigurer l’avenir du biker et de son destrier.

Moto Macho était venu au monde, Moto Macho était né,
Moto Macho allait vivre et ils allaient s’en ouvrir au monde biker.

Moto, le destrier, une Harley s’il vous plait, tout comme le cheval, c’est l’une des plus belles inventions de l’homme. Elle suscite admiration et passions, elle exalte par sa puissance et sa résistance le goût de la liberté et permet de faire des découvertes improbables en pénétrant les espaces les plus somptueux.

Sa force rappelle le biker à sa fragilité, face aux dangers qu’il rencontre, intempéries, circulation, confrontations avec les sectaires de tout poil.

Au bout du chemin, le biker, les yeux remplis du souvenir impérissable de ses périples, regarde avec reconnaissance son destrier.
Il en prend grand soin, l’équipe de chromes et d’accessoires étincelants, le regarde avec fierté en pensant qu’il a le bonheur d'être le seul à le chevaucher.

Macho, le biker ne pense pas tout savoir sur la condition humaine, ni croire que les problèmes soient toujours conséquents aux autres, ni même qu’ils n’adviennent qu’à cause d’eux

Il ne tient pour vrai que le macho a toujours raison, qu’il est au dessus de quelque genre humain que ce soit, qu’il soit le plus beau le plus fort, le plus tout…., enfin tout ce qui habituellement traduit ce mot dans le langage courant de façon univoque.

Non, rien de cela ne lui convient, il est simplement un être du genre masculin ayant les attributs et limites qui sont le propre de son humanité et de sa finitude.

Il revendique ses différences, ses atouts, ses fragilités et refuse avec obstination et détermination de renter dans le moule de l’androgynie ambiante.

Au moment où se confondent égalitarisme et égalité, où chaque croyance, chaque différence, chaque ethnie, chaque particularité considère qu’elle donne des droits spécifiques, et où, à contrario, une abolition des sexes semble se profiler pour créer une humanité molle, le biker de Moto Macho, ne souhaite ni l’un ni l’autre.

Il souhaite vivre en harmonie avec le sexe féminin, accepter les différences entre les deux genres, reconnaître qu’aucun des deux n’a de prééminence sur l’autre, admet que chacun doit avoir une autonomie conséquente, affirme que l’un comme l’autre doivent assumer leurs contingences et leurs innéités, et désire partager avec l’autre genre tout ce que la vie a à offrir.

Bienvenue à nos heureuses bikeuses.

L’aventure bikers, être Moto Macho, c’est aussi la vie.

 


La Prière de Julius

Les femmes ne sont pas des hommes comme les autres !
Les hommes ne sont pas des femmes comme les autres !

A toutes les femmes j'adresse cette Prière (1)

 

Libres et égaux



Sœurs humaines qui en ces temps vivez,
N'ayez les cœurs contre nous endurcis,
Car, si amour pour nous mâles avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis.
De cuir vêtus, nous voyez passer,
Libres et fiers sur nos montures d’acier.
Le gros V-Twin entre nos jambes rugit.
Emportés par nos machines de légende,
Loin de nos femmes et de notre logis.
Prions Vénus que toutes nous puissent comprendre !

Si machos nous clamons, pas n'en devez
Avoir dédain, quoique sommes honnis
Des féministes. Toutefois, vous savez
Que toutes femmes n'ont pas bon sens rassis.
Excusez-nous, de ce nom interdit,
Envers les filles de la belle Aphrodite.
Que leurs grâces ne soit pour nous taries,
Nous gardant des démons qui veulent nous pendre.
Nous sommes couillus, point de fâcheries,
Prions Vénus que toutes nous puissent comprendre !

La pluie nous a trempés et délavés,
Et le soleil assoiffés et rassis.
Vent, froidure nous ont la peau ridée,
Et blanchi la barbe et les sourcils.
Jamais nul temps nous ne sommes piétons,
Avec nos frères sans répit nous roulons,
Puis çà, puis là, sur les routes chéries.
Notre liberté n’est pas à vendre,
Soyez donc de notre confrérie.
Prions Vénus que toutes nous puissent comprendre !

Dieu Eros qui sur nos cœurs a maistrie,
Garde nous des chiennes et des furies.
Si d’elles nous n’avons rien à attendre,
Femmes, de grâce, fuyez cette hystérie.
Prions Vénus que toutes nous puissent comprendre !

 

le côté obscur

(1) Pardon Maître François pour cet abominable plagiat. Si nous nous rencontrons, outre-tombe, tu pourras me botter le cul.

Copyright © only - Moto Macho - 2010 - Réalisation et webmaster : Julius - Graphisme : Rashel's Conception